Petra - Découverte de la cité perdue
Destinations, Jordanie, Moyen-Orient

Petra – Découverte de la cité perdue de Jordanie

Mis à jour le

La cité de Petra est aussi grandiose que je l’avais imaginée.

Un site immense, la poussière qui vous colle aux mollets alors que vous marchez des heures dans les sentiers de roches et de sable, les Bédouins qui s’affairent à dos d’ânes ou à dos de chameaux et cette vue, inoubliable, sur le Trésor.

Nous avons passé deux jours à explorer le site, sans jamais nous ennuyer.

Randonnée sur le site de Petra, en Jordanie

La première journée, nous nous sommes levés tôt et nous avons le site presqu’à nous seuls. Notre but est d’atteindre le célèbre site du Trésor avant tout le monde afin de pouvoir profiter pleinement de l’endroit. Nous marchons à toute vitesse dans le Siq, mais impossible de ne pas s’arrêter pour prendre quelques clichés.

On se sent touts-petits au milieu des parois qui montent jusqu’au ciel.

Puis, la vue du Trésor nous surprend dans un détour, sans qu’on s’y attende, comme une claque en plein visage. Je m’arrête et j’avance doucement, gênée par autant de beauté.

À la sortie du Siq, tout devient immense d’un seul coup. Une grande bouffée d’air après l’étroitesse des parois.

Le Siq, chemin à prendre pour atteindre le Trésor, à Petra.

Chameaux devant le site du Trésor à Pétra

Les Nabatéens, peuple de l’Antiquité, plutôt que de se laisser détruire par l’invasion romaine, se sont plutôt laissés influencer. Sans pour autant mettre de côté leur culture, ils ont pris ce qu’il y avait de plus beau. Ce mélange a donné naissance à la cité de Petra.

On reconnaît le look romain dans les colonnes et les statues, mais le tout est empreint d’ailleurs. Comme quoi l’acceptation de l’autre et de ce qu’il y a de beau en lui peut donner naissance à quelque chose de magnifique.

Ânes sur le site de Petra

Nous avons marché jusqu’au monastère à l’autre bout du site. Il faut gravir des centaines de marches pour y accéder, mais rien à voir avec la montée du Pic d’Adam réalisée en Janvier! 

Des fleurs jaunes poussent en bosquets, mais aucun Iris noir, fleur emblème de la Jordanie. Ce n’est pas la saison. 

Partout, des Bédouins ont des stands où ils vendent tous la même chose: keffieh (les foulards typiques), colliers, bracelets en argent et des tonnes de babioles au look antique comme des lampes d’Aladin, des breloques et des figurines de chameaux.

On dirait le début d’un film où le personnage principal pense acheter quelque chose d’anodin et découvre que sa breloque est maudite. Je n’ai pas pris de chance et je n’ai rien acheté autre qu’un foulard.

On nous propose des transports en carriole, à dos d’âne ou à dos de chameau, mais les prix sont exagérés! On a tout fait à pied.

Monastère de Petra

La deuxième journée, il pleut toute la matinée, alors on dort et on arrive sur le site tard. En plus, le vendredi est une journée de fin de semaine en Jordanie. Résultat: il y a tellement de monde!

L’eau a formé des ruisseaux dans le Siq et il faut zigzaguer d’un côté à l’autre en posant les pieds sur des roches. Près du Trésor, on est entassés en file en attendant que les autres avancent. Rien à voir avec la vue magique de la veille. Quand on vous dit d’arriver tôt, arrivez tôt!

Foule devant Petra

Comme on a vu les sites qui nous intéressaient la veille, on prend la journée pour randonner loin de la foule. La montée pour se rendre au haut lieu du sacrifice n’en fini plus, mais la vue en vaut le coup.

Au sommet, c’est 360 degrés sur le désert environnant et les immenses rochers. Le sentiment de liberté m’envahit en même temps que le vent qui rempli mes poumons.

À une heure du coucher du soleil, on réussit à avoir les indications pour la randonnée qui mène à une vue en plongée du Trésor. Il faut passer par un sentier à gauche, près de la Tombe royale. Si ce n’était pas d’un guide qui nous l’a indiqué, on ne l’aurait jamais trouvé.

Aujourd’hui, je me suis sentie comme une aventurière.

Haut lieu du sacrifice à Petra.

Vue de la tombe royale sur le site de Petra.

Vue du site de Petra.

Infos pratiques

Transport: De nombreux hôtels se trouvent près de l’entrée du site de Petra, mais plus vous serez près, plus vous payerez cher. Certains hôtels plus loin offrent un service de navette. Sinon, un taxi du centre-ville de Wadi Musa à Petra devrait vous coûter 2 JD si vous êtes bon négociateur, 5 JD si vous l’êtes moins.

Hébergement: Nous avons logé au Saba’a hôtel, à environ 20 minutes de marche de l’entrée du site. Le service était très bien et le déjeuner à volonté. La propriétaire offre de vous faire une boîte à lunch pour 5 JD. Je vous le conseille, car les repas sont chers sur le site!

Site de Petra: Achetez  ABSOLUMENT la Jordan Pass. Le coût d’entrée au site est ultra dispendieux (55 JD pour deux jours), alors que la Jordan Pass vous coûtera 75 JD, incluant les frais de visa jordanien, deux jours à Petra et l’entrée de nombreux autres sites. D’ailleurs, vous vous demandez sûrement combien de jour il vous faudra pour visiter le site? Je dirais une journée si vous voulez uniquement faire le site du Trésor et marcher autour, deux jours si vous voulez explorer le site plus en profondeur à un bon rythme, trois jours si vous voulez explorer le site en entier à un rythme plus lent.

Pour découvrir d’autres articles sur la Jordanie:


Vous avez aimé cet article? Épinglez-le!

Petra - Découverte de la cité perdue de Jordanie | Voyage au Moyen-Orient | Visiter la Jordanie


Contient des liens affiliés, ce qui veut dire que si vous faites une réservation, je touche une petite commission, sans ajouter de frais pour vous. C’est une façon pour moi d’entretenir ce site et de pouvoir continuer à vous fournir des infos gratuitement.

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Commenter