Que faire à Tokyo? Voici une liste d'incontournables à visiter dans les quartiers de la capitale du Japon
Asie, Destinations, Japon

Que faire à Tokyo – Les incontournables à visiter

Mis à jour le

Que faire à Tokyo? Quelle grande question! Tokyo est une ville qui s’apprécie de diverses façons. Vous pouvez vous immerger dans le chaos, le nightlife et l’absurde, ou trouver la paix dans ses temples, ses parcs et son organisation minutieuse.

À Tokyo, j’ai retrouvé le sentiment de mes premiers voyages: passer trente minutes à comprendre comment prendre le train; être complètement perdue à travers toutes les lois non écrites de la culture nipponne… J’ai beau voyager beaucoup, la capitale du Japon se découvre avec maladresse comme une première fois.

J’ai passé près d’une semaine à visiter Tokyo en me laissant guider par les cerisiers en fleurs qui marquent l’arrivée du printemps.  

Est-ce qu’une semaine est suffisante pour visiter Tokyo? Bien sûr que non! Je pense qu’il faudrait une vie pour en faire le tour, mais voici que faire à Tokyo pour une première visite au Japon.

Planifiez votre premier voyage à Tokyo avec cette liste d'incontournables à visiter par quartier. Utilisez les cartes pour vous repérer dans cette ville à visiter absolument lors de votre voyage au Japon! #tokyo @voyage
Épinglez cet article pour plus tard!

Le quartier Asakusa de Tokyo et le parc de Sumida

Si c’est la première fois que vous visitez Tokyo, je vous suggère de commencer par le quartier Asakusa qui offre de belles occasions de se plonger dans la culture nippone. C’est le quartier le plus touristique alors arrivez tôt pour visiter les sites incontournables.

Visiter le temple Senso-ji

Arrivez par la station de métro Asakusa, et dirigez-vous vers la porte Kaminarimon. Vous la verrez facilement grâce à sa grosse lanterne rouge, qu’on nomme chochin en japonais. N’oubliez pas de regarder quand vous passerez dessous!

Cette porte vous mènera au début des rues marchandes Nakamise et Shin-Nakamise. Il y a beaucoup de babioles pour les touristes mais, si vous ouvrez l’œil, vous trouverez peut-être quand même un joli souvenir à rapporter de votre voyage au Japon.

Porte Kaminarimon pour se rendre au temple Senso-ji de Tokyo
Porte Kaminarimon pour se rendre au temple Senso-ji

En continuant sur cette rue, vous croiserez la porte Hozomon et une pagode de cinq étages. Au bout se dresse le majestueux temple Senso-ji.

Lors de ma visite, j’en ai profité pour me prêter au jeu du omikuji.

Un omikuji est un bout de papier sur lequel est écrit une fortune. On le pige au hasard en tirant une baguette de bois d’une boîte de métal pour 100 yens. Si on pige une mauvaise fortune, on la laisse au temple en la nouant autour de corde prévue pour ça. Si on a une bonne fortune, on l’apporte avec nous. J’ai eu la chance d’avoir une excellente fortune! Yay!

Lorsque vous visiterez Senso-ji, n’oubliez pas de faire le tour pour visiter les jardins. Ce serait dommage de passer à côté! Apportez votre appétit, car de nombreux kiosques de street food s’installent autour du temple.

Omikuji au temple Senso-ji
Temple Senso-ji, un incontournable à visiter à Tokyo

Astuce: Lorsque vous visiterez Senso-ji, essayez d’arriver avant l’ouverture des boutiques. De jolies murales sont peintes sur les portes roulantes des kiosques. C’est donc impossible de les voir quand les magasins sont ouverts!

Street art dans Asakusa à Tokyo

Marcher le long de la rivière Sumida

Pour vous reposer après la foule dense d’Asakusa, rendez-vous au parc de Sumida, à 5 minutes de marche. Si vous êtes comme moi à Tokyo lors de la saison des cerisiers en fleurs, vous aurez la chance d’en voir dans ce parc.

Pendant que vous y êtes, regardez de l’autre côté de la rive, vous pourrez voir le Asahi Beer Hall, avec sa sculpture rebaptisée le « caca doré » par les citoyens. Censé représenter le cœur brûlant de la bière Asahi, c’est plutôt raté! Haha!

Balade dans le parc de Sumida de Tokyo durant la saison des cerisiers en fleurs
Parc de Sumida

Carte des lieux à visiter dans le quartier Asakusa de Tokyo:

Harajuku – Quartier à ne pas manquer à Tokyo

Le quartier Harajuku de Tokyo fait partie des incontournables de tous les voyageurs. C’est dans cette partie de la ville qu’on est censé apercevoir le plus de cosplayers, de gothiques et de look kawaii.

Je dis « censé » parce que contrairement à ce que plusieurs guides et articles laissent croire, il y a beaucoup moins de gens qui portent des vêtements excentriques que ce qu’on pourrait penser.

Marcher sur Takeshita Dori

Toutefois, Harajuku est colorée, fashion, amusante!  Vous trouverez des souvenirs originaux et des tonnes de sucreries dans les boutiques de Takeshita Dori, la rue piétonne du quartier. Je me suis laissée prendre au jeu par la GIGANTESQUE barbe à papa de Totti Candy Factory!

Si vous souhaitez acheter des perruques pour vous transformer en personnages de manga, vous trouverez assurément dans les boutiques au deuxième étage de cette rue.

Une vendeuse gothique se tient devant une boutique de la Takeshita dori à Tokyo
Annie qui mange une barbe à papa arc-en-ciel dans le quartier Harajuku de Tokyo
Boutique kawaii dans le quartier Harajuku de Tokyo

Faire un purikura

J’ai aussi pleuré de rire en faisant un purikura! Qu’est-ce que c’est que ça, vous vous dites?

Ces photomatons à la japonaise transforment votre visage  pour rendre votre peau plus lisse et vous yeux plus grands. Vous pouvez ensuite décorer le tout avec des motifs d’Hello Kitty, des cœurs et plus!

Ce souvenir du Japon est mon préféré et il ne m’en a coûté que  400 yens. C’est un expérience à faire absolument à Tokyo!

😂😂😂

Explorer les cafés thématiques

Les cafés thématiques sont hyper populaires à Tokyo. Vous pouvez déguster votre café en compagnie de chats, de hiboux, ou de tonnes de personnages comme des maids. Personnellement, j’ai testé le Kawaii Monster Café, qui est l’un des plus populaires du quartier Harajuku!

Dans un décor complètement éclaté, des monster girls, qui n’ont rien n’effrayant, s’occupe de vous accueillir dans leur univers. Le menu a de quoi plaire à l’enfant en vous avec des spaghettis arc-en-ciel et des gâteaux multicolores! Je déconseille à ceux qui prônent l’alimentation naturelle!

Kawaii Monster Café de Tokyo
Les Monster Girls du Kawaii Monster Café

Marcher au parc Yoyogi

Le parc Yoyogi est le plus grand parc du quartier Harajuku. Les Tokyoïtes et les touristes en voyage à Tokyo y viennent se balader à pied ou à vélo. Les week-ends, le parc prend vie et on peut y voir des danseurs de rockabilly et des cosplayers.

C’est dans ce parc que se trouve le sanctuaire Meiji-jingu, accessible gratuitement tous les jours de l’année, du lever au coucher du soleil. Ce site shintoïste se visite en environ une heure. Vous avez plus de chance d’y apercevoir des cérémonies spéciales si vous y allez le dimanche!

Les quartiers Shinjuku et Shibuya – Le Tokyo de votre imaginaire

Si vous vous êtes fait une idée de Tokyo en regardant le film Lost in Translation, alors vous imaginez la ville telle qu’elle est dans les quartiers Shinjuku et Shibuya : des gratte-ciel immenses, des néons aveuglants, une foule constante et un rythme de vie effréné.

C’est le soir qu’il faut visiter ces quartiers de Tokyo pour en saisir l’essence. Les néons s’illuminent dès la tombée de la nuit et les microscopiques restaurants de Omoide Yokocho (Memory Lane) et Golden Gai se remplissent en quelques minutes.

Dans ces tout petits établissements se rassemblent des habitués venus décompressés de leur journée et des touristes en quête d’authenticité. Leur popularité auprès des backpackers venus saisir un cliché rapide en a poussé plusieurs à refuser les étrangers.

Par-ci par-là, on peut voir des affiches « No English people ». Si vous ne parlez pas japonais, vous n’êtes pas les bienvenus! Quand j’ai vu des gens se mettre en travers d’un chef pour prendre une photo ou bloquer la minuscule allée pendant de longues minutes pour prendre un selfie, j’ai pu comprendre… N’en soyez pas offusqués! Les izakayas qui ne peuvent accueillir que 5 ou 6 personnes à la fois peuvent se permettre de choisir leur clientèle.

La nuit, les néons de Tokyo s'illuminent et l'ambiance est à la fête

Le célèbre Shibuya Crossing

Si vous voulez un vrai bain de foule, arrivez dans le quartier par la sortie Hachiko de la gare Shibuya en début de soirée un vendredi ou un samedi. C’est là que la foule est la plus dense au célèbre Shibuya Crossing.

Vous le savez, je ne suis pas fan des foules, MAIS… j’ai été très surprise de la facilité avec laquelle on peut traverser à cet endroit! Les Japonais sont extrêmement polis et aussi très habitués de se déplacer dans des foules. Croyez-le ou non, personne ne vous bousculera même si cent mille personnes traversent ce carrefour chaque jour. 

Pour prendre la même photo que tout le monde, il faut monter au Starbucks du bâtiment voisin. Le spot est tellement connu que je ne voyais pas l’intérêt d’y aller. Il y a tellement d’autres choses à faire à Tokyo.

Monter au Tokyo Metropolitan Government Building Observatories

Un autre spot bien connu est l’observatoire des tours jumelles de la mairie de Tokyo. Présentement, la tour nord est fermée pour rénovation, mais on peut monter gratuitement dans la tour sud. Au 45e étage, la ville de Tokyo s’étend à perte de vue. C’est hallucinant de réaliser l’ampleur de cette capitale!

Une autre option pour observer la ville de haut est de monter au Musée d’Art Mori de Roppongi Hills, mais ce n’est pas gratuit.

Vue de l'observatoire de la mairie de Tokyo

Cartes des incontournables de Harajuku, Shibuya et Shinjuku:

Les quartiers Ueno et Akihabara

À Tokyo pour la saison des cerisiers en fleurs, j’ai passé beaucoup de temps à me promener dans le grand parc Ueno. C’est l’un des endroits les plus populaires pour admirer les sakura et faire un hanami (la tradition japonaise d’admirer les cerisiers en fleurs).

Les Tokyoïtes installent de grandes bâches bleues sur le sol pour délimiter des aires de pique-nique. Ils se réunissent en famille ou entre amis dans une ambiance joyeuse et festive!

Jamais je n’avais vu autant d’arbres en fleurs qu’au parc Ueno. Le paysage était surréaliste. Il faut absolument que vous marchiez sur la promenade le long de l’étang Shinobazu pour observer les masses de pédalos en forme de cygnes.

Si vous êtes à Tokyo hors saison, le parc Ueno abrite tout de même des musées, galeries d’art et le magnifique Ueno Toshogu Shrine.

Il parraît que ce tombeau doré est l’un des endroits les plus méconnus de Tokyo. Pourtant, le site est magnifique!

crème glacée à saveur de fleurs de sakura dans le parc Ueno de Tokyo
On sert même de la crème glacée à saveur de Sakura!
Des Tokyoïtes font un hanami dans le parc Ueno lors de la saison des sakura à Tokyo
Ueno Toshogu Shrine

À 15 minutes de marche de l’extrémité sud du parc Ueno se trouve le quartier Akihabara. Repère des geeks et des otaku, ce petit quartier est rempli de bâtiments qui abritent des étages entiers d’arcades et de jeux vidéo.

Les amateurs de mangas qui cherchent à ramener un souvenir y trouveront toutes les figurines de leurs personnages préférés.

Si vous n’est pas fan, allez tout de même faire un tour dans les arcades. Vous serez peut-être aussi chanceux que moi et assisterez à une compétition de Dance Dance Revolution.

L’exposition teamLab Borderless de Tokyo

Située dans le Mori Building Digital Art Museum, l’installation permanente teamLab Borderless est un peu excentrée. C’est tout-de-même un incontournable à visiter lors d’un voyage à Tokyo.

Je n’avais jamais rien vue de tel! J’y ai même consacré un article complet.

Pour tout savoir: Guide de visite de l’expo teamLab Borderless de Tokyo

Salle Flower Forest de l'exposition teamLab Borderless à Tokyo

Informations pratiques pour visiter Tokyo

Comment se rendre à Tokyo

La ville de Tokyo possède deux aéroports : Narita et Haneda.

Si vous arrivez à Narita, voici les choix qui s’offrent à vous pour rejoindre le centre de Tokyo :

  • Le train Narita Express mène à Tokyo Station en environ 30 minutes. Si vous possédez la JR Pass, le trajet sera gratuit.
  • Les bus et limousine bus (qui n’ont rien de limousine), prennent un peu plus d’une heure pour rejoindre Tokyo Station. L’avantage est que les départs sont plus fréquents.

Si vous arrivez à Haneda :

  • Le monorail mène à la station Hamamatsucho en 30 minutes. De là, la ligne circulaire JR Yamanote mène à plusieurs stations, dont Shinjuku, Shibuya, Tokyo Station, etc. Si vous possédez la JR Pass, le trajet sera gratuit.

Dans les deux cas, je vous déconseille de prendre un taxi, car c’est extrêmement cher. Les deux aéroports sont desservis par des transports en commun rapides et efficaces. Profitez-en!

Comment se déplacer à Tokyo

J’avais beau avoir lu sur le sujet, la première journée, avec mon jetlag, je vous avoue que je n’ai rien compris. J’ai presque tout fait à pied en me disant qu’après une nuit de sommeil j’y verrais plus clair.

Il existe des articles complets sur le système de transport de Tokyo. Ici, je ferai ça simple.

Voici ce que vous devez savoir sur les transports de Tokyo :

  • Il existe de nombreuses compagnies qui gèrent les lignes de métro et de trains. Ainsi, il est possible que votre billet ne soit valide que pour une partie de votre trajet.
  • Le coût est calculé en fonction de la distance parcourue. Pas de panique, vous pourrez toujours ajuster les montants à la sortie si vous n’avez pas payé assez.
  • En plus des métros, il y a les lignes de train, comme le JR, qui passe en ville. Si vous avez une Japan Rail Pass, vous pouvez utiliser ces lignes gratuitement.

La meilleure option est de prendre une carte SUICA ou PASMO et d’y déposer un montant. Ça évite d’avoir à calculer le coût d’un trajet et il est possible de les utiliser sur les deux systèmes de métro. Une carte coûte 500 yens, qui vous seront remis si vous la retournez à la fin de votre séjour à Tokyo.

Où dormir à Tokyo

J’ai visité Tokyo en 7 jours, divisés en deux séjours au début et à la fin de mon voyage au Japon. Les deux hébergements que j’ai testé ont été fabuleux. Les Japonais offrent un service haut-delà des attentes! La propreté des hôtels et des auberges est la meilleure que j’aie vue, toutes destinations confondues.

Dormy Inn Korakuen Hot Springs

Dormy Inn est une chaîne d’hôtels, mais l’expérience n’en est pas moins personnalisé. J’ai dormi 5 nuits à l’hôtel situé dans le quartier Korakuen, à quelques pas de la station de métro Kasuga.

De là, il est facile d’explorer à pieds le parc d’Ueno. J’ai même marché le 5 km qui sépare l’hôtel du parc de Sumida, en passant par Asakusa. Bref, l’emplacement est idéal!

La grandeur des chambres est supérieur aux autres hébergements que j’ai testé au Japon et le petit déjeuner servi (en supplément) est composé de plats traditionnels japonais et de plats occidentaux.

Ce que j’ai adoré du Dormy Inn Korakuen, c’est son onsen sur place. Après une bonne journée de marche, se détendre dans les bains chauds étaient un pur bonheur. Je recommande cet hôtel comme premier choix!

Petit déjeuner servi à l'hôtel Dormy Inn Korakuen de Tokyo
Petit déjeuner servi à l’hôtel Dormy Inn Korakuen de Tokyo

On the Marks Kawasaki

J’ai testé l’auberge On the Marks Kawasaki sous les conseils d’une autre blogueuse. Même s’il est vrai que cet hébergement est très joli, bien entretenu et que le rapport qualité-prix est presque imbattable, sachez que l’hôtel est très excentré. Il faut compter entre 20 et 45 minutes pour rejoindre le centre, selon la fréquence des trains.

L’avantage est que les chambres sont moins chères et que l’hôtel se rejoind très facilement de l’aéroport Haneda. Il est donc a privilégié pour les premiers et derniers jours de votre voyage, si votre vol est depuis cet aéroport.

Auberge On the Marks à Tokyo
Restaurant de l’auberge On the Marks de Tokyo

Cet article contient des liens affiliés, ce qui veut dire que si vous faites une réservation, je touche une petite commission, sans ajouter de frais pour vous. Merci !

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

Aucun commentaire

Commenter