Browsing Tag

Train

Snowdon - Atteindre le sommet du Mont Snowdon au Pays de Galles
Blog, Europe, Pays de Galles

Atteindre le sommet du mont Snowdon

Peu de voyageurs ajoutent le Pays de Galles à leur itinéraire de voyage au Royaume-Uni. Toutefois, ceux qui le font ont souvent un objectif en commun : atteindre le sommet du mont Snowdon au cœur du parc national de Snowdonia. Lors de mon voyage au Pays de Galles, je m’étais lancée trois défis : atteindre les sommets des deux plus hauts monts du pays, soit Pen Y Fan au sud, et Snowdon au nord, et parcourir quelques kilomètres du Pembrokshire Coast Path. J’ai réussi, presque, mais j’ai triché…un peu. Le matin de ma randonnée prévue au mont Snowdon, de la grêle tombait et la température atteignait à peine cinq degrés Celsius. De la neige couvrait le sol au sommet. J’étais seule à vouloir faire la randonnée. J’avais un mince manteau de printemps. Mon cellulaire n’avait pas de réseau. Bref, c’était une mauvaise idée. (Si vous aimez les mauvaises idées, vous voudrez peut-être lire mon aventure à Yosemite : Yosemite – How to Have a Terrible Day (en anglais).)   Un train vers le sommet Heureusement, au départ de Llanberis, le train de Snowdon Mountain Railway se rend au sommet du mont Snowdon. Enfin, presqu’au sommet, car la dernière station se trouve à quelques minutes de randonnée […]

Lire la suite

Quatre histoires de train pour découvrir le peuple Sri Lankais
Asie, Destinations, Sri Lanka

Histoires de train au Sri Lanka

Il parait que les trains au Sri Lanka sont les plus beaux du monde, en ce qui a trait aux trajets, bien entendu, parce que les wagons, eux, ne font pas tourner les têtes. Des vieilles carcasses bruyantes qui n’ont jamais été repeintes depuis l’époque des colonies anglaises. Si on pratiquait une culture bactériologique sur leurs murs, on y trouverait sûrement des maladies disparues depuis longtemps. Pas d’air climatisé dans les wagons troisième classe, que des ventilateurs accrochés au plafond, tournant en mouvements non synchronisés. À chaque imperfection dans les rails, les jonctions entre chaque wagon produisent un son de métal qui se déchire. Si le regret avait un moyen d’expression, ce serait ce son. Où il y a des humains… Ma mère et moi, entassées avec nos gros sacs à dos entre les jambes, debout dans l’allée, un filament d’air qui passe en provenance des portes ouvertes, on tente d’avoir un semblant de confort. On y arrive presque, entre deux passages du vendeur de samosas et d’arachides. Je me demande qui peut bien avoir envie de manger des noix dans un train crasseux sous un soleil de plomb, mais les propriétaires de stades l’ont bien compris : il y […]

Lire la suite