Dijon - Légendes de la Bourgogne
Destinations, Europe, France

Dijon – Légendes dans la capitale de Bourgogne

Lorsqu’on pense à Dijon, on pense d’abord à la moutarde, mais la capitale des ducs de Bourgogne a plus à offrir que le condiment.

Dijon est une capsule temporelle qui n’a pas été scellée, un livre de contes et légendes ouvert à la bonne page. C’est une ville qui se visite facilement en vous guidant pas à pas pour que vous puissiez l’apprivoiser.

Surnommée la ville au cent clochers, ne vous découragez pas si vous n’êtes pas amateur d’églises! Son centre historique inscrit au patrimoine de l’UNESCO a une bonne mémoire et dévoile ses anecdotes à qui sait s’y intéresser.

Dijon m’a surprise et séduite.

Si au 20ème siècle on la surnommait la Belle endormie, je vous assure que je ne m’endormais pas du tout à écouter les histoires et légendes de Dijon!

Rue piétonne de Dijon vue de la Tour Philippe LeBon

Dijon, capitale de la Bourgogne, en France.

J’ai débuté ma visite par l’Église Notre-Dame de Dijon, loin d’être une église ordinaire!

En 1240, un usurier qui venait tout juste de se marier est tué par une des gargouilles de l’église. Ironie du sort, la gargouille qui est tombée sur sa tête est celle de l’avarice!

Pris de panique, les autres usuriers de la ville se sont donc cotisés pour faire détruire toutes les gargouilles sur le devant de l’église.

Lors de votre visite, vous verrez donc les nouvelles gargouilles, qui ont été ajoutées en 1880. Chacune représente un vice humain! J’ai bien pris garde à celle de la gourmandise…

L'Église Notre-Dame de Dijon renferme plusieurs légendes, dont celles de ses gargouilles, du Jacquemart ou de la chouette. Pour en savoir plus, cliquez!

Gargouilles de Notre-Dame de Dijon.

En levant les yeux, je découvre le Jacquemart, une horloge mécanique rapportée de Courtai, en Belgique, comme trophée de guerre.

Au départ, un seul automate, nommé Jacquemart, sonnait la grosse cloche à chaque heure. Un jour, ayant « oublié » de sonner une heure, on lui ajouta une épouse pour qu’elle puisse sonner la cloche en alternance. Les Dijonnais l’appelle Jacqueline.

Ensuite, en 1714, le poète Aimé Piron demanda à la municipalité de donner des enfants aux époux, accablés par la stérilité de leur mariage… Vous pouvez donc maintenant voir deux petits automates, Jacquelinet et Jacquelinette.

Lorsque la Belgique a voulu reprendre le Jacquemart, on leur a répondu que depuis le temps, celui-ci avait trouvé une épouse à Dijon et que malheureusement, leurs enfants ne parlaient pas Flamant!

Place du Bareuzai de Dijon.

Balade à pied dans la ville de Dijon en France. Capitale de Bourgogne, elle referme plusieurs légendes à découvrir!

Passage dans les ruelles de Dijon.

(Vous m’excuserez, mais mon objectif de caméra ne pas me permettait pas de prendre le Jacquemart en photo… vous allez devoir aller à Dijon!)

Puis, je longe l’église pour rejoindre la rue de la Chouette.

Emblème de la ville, une chouette est sculptée dans l’un des murs. Toute petite, ses traits ont été lissés par le temps.

Porte bonheur des Dijonnais, vous verrez les locaux et les touristes s’y arrêter. Il est coutume de caresser la chouette avec la main gauche et de faire un vœu, sans le dévoiler.

En 2001, un vandale a massacré la chouette à coup de marteau. Sûrement était-il fâché au sujet d’un vœu non-réalisé…l’histoire ne le dit pas. En peine, les Dijonnais ont décidé de la réparer et d’installer une camera de surveillance pour avoir un œil sur elle jour et nuit! C’est vous dire l’importance qu’a la chouette pour les habitants!

J’ai donc fait un voeu à Dijon, qui s’ajoute à mon voeu de Thaïlande.

Chouette de l'église Notre-Dame de Dijon.

La chouette sculptée de l'Église Notre-Dame de Dijon, porte-bonheur des habitants de la ville.

En marchant dans les vieilles rues pavées du centre-ville, j’ai aussi vu plusieurs plaques métalliques gravées du motif d’une chouette.

Il s’agit d’un parcours touristiques qui vous guide à travers la ville. La carte du parcours de la chouette est en vente pour 3,50€ à l’office du tourisme et vous donne les explications indiquées par des numéros sur le parcours.

Quand je vous disais que Dijon vous prend par la main pour la visiter!

Parcours de la chouette de Dijon.

Parc sur le parcours de la chouette à Dijon.

Arc à l'entrée de la ville de Dijon.

J’adore les villes qui portent en elle des histoires.

Lorsque je marchais dans les rue de Dijon, seule ou accompagnée d’une guide, c’est comme si les bâtiments me chuchotaient des secrets. Les Dijonnais sirotaient leur café ou leur kir sur les terrasses de la place Bareuzai pendant que je notais les histoires avec intérêt en tentant de trouver les bons mots pour vous les transmettre.

Après tout, « Un conte sans amour est comme du boudin sans moutarde« , écrivait Anatole France.

Je ne sais pas s’il est déjà passé par Dijon…

 

Hébergement budget à Dijon

Pour les voyageurs à petits budgets, loger à l’auberge Urbanalis de Dijon convient parfaitement.

Située à environ 20 minutes de marches du centre ville, vous n’aurez même pas besoin d’utiliser le tramway. Établissement à la fois pour les jeunes travailleurs et les voyageurs, le personnel y est super sympa et disponible.

J’y ai logé pendant deux nuitées confortables.

Les chambres sont entre 29,90 € et 35 €. Vraiment accessible comme tarif, surtout en France! En plus, le petit-déjeuner, comprenant pain, céréales, compotes, café, thé et jus est inclus.

Seul petit hic pour ceux qui travaillent sur la route comme moi: le wifi ne fonctionnait vraiment pas bien. Toutefois, si vous cherchez un endroit pour travailler, la Brasserie le Mayence, juste en face de l’Office du tourisme, m’a accueillie quelques heures.

Où loger à Dijon? L'auberge Urbanalis est parfaite pour les petits budgets.


Infos pratiques

Visites guidées : L’Office de tourisme du grand Dijon offre de nombreuses visites guidées thématiques. J’ai testé le circuit Dijon Découverte et le circuit Saveurs & Piquant. Je vous les conseille, car c’est comme ça que j’ai appris de nombreuses histoires sur la ville.

Transport : De Paris, il faut environ 3 heures en train TER, ou 1h35 en TGV, ou 4 heures de bus pour rejoindre Dijon. En ville, un tramway, des bus et des vélos en libre service vous permettent de vous déplacer. Le centre-ville se marche facilement et les attraits sont regroupés. En plus, il y a une navette gratuite au centre-ville du lundi au samedi.

Hébergement : À l’auberge Urbanalis, une chambre individuelle avec salle de bain privée coûte 29,90 €/nuit. La chambre double avec salle de bain partagée est 35 €/nuit.

Pour découvrir d’autres articles sur la Bourgogne:


Vous avez aimé cet article? Épinglez-le!

Dijon, la capitale de la Bourgogne, en France, renferme plusieurs histoires et superstitions. Apprenez-en plus sur mon blogue.


Merci à Destination Dijon de m’avoir reçue! Bien entendu, les opinions demeurent les miennes, peu importe si on me raconte une histoire avant le dodo. 

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

4 Commentaires

  • Reply Cindy juillet 14, 2017 at 11:04

    Je suis dijonnaise d’origine et je te remercie pour cet article qui est super bien écris sur notre ville. J’espère que ça donnera envie à d’autres blogueurs de venir visiter la Capitale des Ducs.

    • Reply Annie Anywhere juillet 20, 2017 at 11:16

      Merci! Ça me fait toujours plaisir quand des locaux apprécient ce que j’écris sur leur ville.

  • Reply Messaoudi août 25, 2017 at 7:17

    Hey je sais pas si tu le sais mais les sculptures de l’arc de triomphe on été sculptées par un Dijonais et Gustave Eiffel est Dijonais 😉😉

    • Reply Annie Anywhere août 25, 2017 at 10:06

      Bonjour! Oui j’ai appris ça dans le tour guidé historique. C’est génial!

    Commenter